Quoi faire en tant qu’étudiant(e) après Covid-19 ?

Quoi faire en tant qu’étudiant(e) après Covid-19 ?

Alors que l’économie et les entreprises reprennent peu à peu leur activité, vous pourrez bientôt commencer (à nouveau) un job étudiant. Mais qu’en est-il de cette règle des 475 heures ? Et pouvez-vous travailler comme intérimaire si vous êtes un(e) étudiant(e) ? Étant donné que nous recevons chaque jour une surdose d ‘informations au sujet du Corona, nous répertorions les changements les plus importants pour les étudiants en emploi.

  1. Pouvez-vous travailler en tant qu’intérimaire maintenant que vous êtes à la maison en raison des mesures Corona ?

Au vu des différentes législations, nous faisons actuellement la distinction suivante :

  • Pour l’étudiant(e) adulte : Un contrat pour toute la semaine est possible si l’étudiant(e) poursuit ses études comme activité principale. Manpower a donc toujours besoin d’un certificat d’inscription qui prouve que vous étudiez à temps plein et que vous devez bien sûr suivre les cours.
  • Pour l’étudiant(e) mineur(e) : Sur base des conseils du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale sur l’utilisation des contrats à temps plein pour les jeunes en fin de scolarité, nous conseillons aux employeurs de ne pas laisser l’étudiant travailler plus qu’il n’est possible pendant une semaine d’enseignement efficace (par exemple, donc mercredi après-midi). Après tout, les étudiants doivent toujours suivre leurs cours en ligne et être en mesure de terminer leurs tâches, etc. Vous devriez vérifier cela avec nos consultants dans votre agence Manpower la plus proche.
  • Pour l’étudiant(e) étranger(e) : Étant donné que nous ne pouvons malheureusement pas encore parler de vacances scolaires (même si cela se ressentira pour beaucoup), nous devons strictement respecter la loi. Les étudiants étrangers n’ont qu’un seul permis et le gouvernement ne leur permet de travailler qu’un maximum de 20 heures par semaine. Ils n’ont pas de permis de travail pour plus d’heures.
  1. 475 heures

Le gouvernement a annoncé que les heures qu’un étudiant(e) effectuées au cours du deuxième trimestre de 2020 (du 1er avril 2020 au 30 juin 2020) ne compteront pas dans le quota de 475 heures par an. Cette mesure s’applique à TOUS les étudiants quel que soit le secteur dans lequel ils sont employés et dans la mesure où ils ont effectivement le statut d’étudiant (l’étude doit donc rester le principal objectif).

Cela signifie que vous pouvez être employé dans le cadre d’un contrat étudiant, même si vos 475 heures ont déjà été utilisées au premier trimestre 2020 ou sont entièrement réservées pour la performance au troisième ou quatrième trimestre de cette année. Pour toutes les heures travaillées au deuxième trimestre 2020, la cotisation de solidarité peut être appliquée au lieu de la cotisation régulière de sécurité sociale, même si vos 475 heures ont déjà été épuisées.

ATTENTION : La mesure n’est actuellement pas encore visible dans l’application Student@work. Les certificats de Student@work n’ont pas encore été modifiés. Selon nos informations, le compteur en ligne (où le nombre d’heures restant dans le quota de 475 heures peut être consulté) sera mis à jour fin avril.

  1. Et qu’en est-il de l’allocation familiale ?

En Flandre, cette mesure n’affectera pas les allocations familiales. Des discussions sont en cours pour la Wallonie et Bruxelles afin d’éviter que les étudiants ainsi employés au deuxième trimestre ne perdent leurs allocations familiales. Il n’y a pas encore de décision. Au niveau fiscal, il n’existe pas non plus de clarté le concept de « dépendre des parents ».

Articles récents

Travailler en sécurité avec Manpower

Selon les experts, nous allons devoir vivre avec le coronavirus pendant longtemps.  Nos modes de vie et nos habitudes au travail doivent s’adapter.  Votre santé et votre sécurité sont la première priorité ...

En savoir plus
AC