Les cinq commandements du job d’étudiant

Les cinq commandements du job d’étudiant

Se faire un peu d’argent et acquérir de l’expérience en tant que jobiste ? Évidemment. Mais, euh… Les allocations familiales, les impôts et les trimestres ? Maintenant, vous pouvez travailler 50 jours ? Ou ces jours ont-ils été transformés en 475 heures ? Les informations sont si nombreuses que, parfois, l’arbre cache la forêt. Pas de soucis. Tant que vous respectez ces 5 commandements, ce job d’étudiant sympa ne vous fera aucun mal.

Un certain âge vous aurez et étudiant vous serez
Sweet 16, c’est fait ? Dans ce cas, vous pouvez devenir jobiste ! Vous n’avez que 15 ans, mais vous avez terminé le premier degré de l’enseignement secondaire ? Ça marche aussi. Par ailleurs, votre activité principale doit évidemment être les études. Peu importe que ce soit dans le secondaire, dans une haute école ou à l’université.

Pas plus de 475 heures par an vous ne travaillerez
Bonne nouvelle pour les étudiants qui ne veulent travailler qu’une heure par jour. En effet, au lieu de 50 jours par an, vous pouvez maintenant travailler 475 heures par an. Peur de perdre le fil du décompte ? L’app Student@work vous permet de voir le nombre d’heures déjà prestées. Si vous travaillez plus de 475 heures, vous et votre employeur payez alors des cotisations sociales plus élevées.

Pas plus de 40 heures par semaine vous ne travaillerez
Vos études restent la plus belle période de votre vie – c’est ce qu’on dit en tout cas. Pour ne pas la rater, vous ne pouvez travailler que 40 heures par semaine au maximum. Vous ne pouvez pas travailler plus de 8 heures par jour en régime de six jours par semaine et 9 heures par jour en régime de cinq jours par semaine. Sauf si vous travaillez dans l’horeca. Dans ce cas, vous pouvez travailler jusqu’à 11 heures par jour et 50 heures par semaine. Vous avez moins de 18 ans ? Vous ne pouvez travailler que 8 heures par jour et 38 heures par semaine au maximum. Les heures supplémentaires sont également interdites.

Pas plus de 240 heures par trimestre vous ne travaillerez
Pendant l’année académique, vous pouvez travailler au maximum 240 heures par trimestre. Si vous dépassez ces 240 heures, vous perdez vos allocations familiales. Sauf pendant les mois d’été – juillet, août et septembre donc – car vous pouvez travailler autant que vous le voulez si vous poursuivez vos études. Vous êtes diplômé en juin ? Dans ce cas, vous pouvez encore travailler en tant que jobiste jusqu’au 30 septembre.

Aucun impôt vous ne paierez
En tant qu’étudiant jobiste, vous remplissez une déclaration d’impôts, mais n’en payez pas. Sauf si vos revenus dépassent un certain montant. En tant qu’étudiant indépendant, vous pouvez gagner jusqu’à € 10.141 brut. En tant qu’étudiant à charge d’un parent isolé, vous gagnez au maximum € 8.272,5 brut. Vous êtes à charge de vos parents qui sont imposés ensemble ? Dans ce cas, il vaut mieux ne pas gagner plus de € 6 536 brut. Sinon, vos parents (ou vous, si vous êtes indépendant) paieront plus d’impôts.

Prêt à vous lancer comme jobiste ? Consultez nos offres d’emploi >

Articles similaires
Articles récents

Qu’en est-il du congé de paternité ?

Le fait de devenir papa est un événement particulièrement important de votre vie. Il est donc logique de libérer un peu de temps libre familial pour fêter dignement l’arrivée de ce nouveau ...

En savoir plus