Les heures supplémentaires : avantage ou inconvénient ?

Les heures supplémentaires : avantage ou inconvénient ?

Quand vous pensez heures supplémentaires, vous pensez repos compensatoire ou joli petit bonus sur votre salaire. Savez-vous combien d’heures supplémentaires vous pouvez faire au juste et à partir de quand vous devez payer des impôts sur ces heures ? Lisez ici tout ce que vous devez savoir sur les heures supplémentaires.

Que sont les heures supplémentaires ?
Une semaine de travail standard compte au maximum 38 heures (ou 40 heures si vous recevez des jours de RTT). Si vous travaillez plus de 38 heures (ou 40 heures en cas de RTT) par semaine ou plus de 9 heures par jour, vous faites alors des heures supplémentaires. Toutefois, les accords concernant la semaine de travail standard peuvent varier par secteur. Pour certains secteurs, il existe une possibilité de travail flexible, par lequel les heures au-dessus de l’horaire ne sont pas nécessairement considérées comme des heures supplémentaires. En cas de doute, demandez à votre employeur les règles applicables.

Quand est-ce que vous pouvez prester des heures supplémentaires ?

Il est important de savoir que vous pouvez uniquement prester des heures supplémentaires à la demande et avec l’accord de votre employeur. Vous ne pouvez donc jamais unilatéralement décider de prester des heures supplémentaires. L’employeur devra avoir une raison juridique spécifique afin de faire prester l’employée des heures supplémentaires. Si l’employeur n’a pas une telle raison, il pourrait encore demander l’employée de prester des soi-disant « heures supplémentaires volontaires », mais ceux-ci sont également uniquement possible à la demande expresse de l’employeur.

Combien d’heures supplémentaires puis-je faire ?

Pour protéger les travailleurs, le nombre d’heures que vous pouvez travailler est limité à 11 heures par jour et 50 heures par semaine, peu importe que ce soit des heures supplémentaires ou pas. De plus, il existe également une « limite interne ». Cela implique que le nombre d’heures supplémentaires que tu peux épargner afin de les récupérer, ne peut jamais dépasser 143 heures. Si vous atteignez cette limite, vous devez prendre votre repos compensatoire avant de pouvoir prester à nouveau des heures supplémentaires.

Dédommagement

Tout travail mérite salaire. En cas d’heures supplémentaires, il s’agit de sursalaire ou de repos compensatoire (‘récup’).

  • Sursalaire

Pour chaque heure prestée, vous percevez 50 % de votre salaire normal ou 100 % pour heures supplémentaires prestées les dimanches et jours fériés.

  • Repos compensatoire payé

Pour chaque heure de travail supplémentaire, vous bénéficiez d’une heure de repos compensatoire payé (100% du salaire), à prendre au moment où, normalement, vous devez travailler. Ce repos compensatoire doit généralement être pris dans les trois mois. Parfois, la CCT fixe le nombre de jours de repos compensatoire.

  • Paiement immédiat du repos compensatoire

Trop de travail pour prendre le repos compensatoire ? Ou voulez-vous plutôt un peu plus de salaire au lieu de repos ? Dans ce cas, vous pouvez vous faire payer 91 heures par année calendaire, et dans certains secteurs même jusqu’à 143 heures. Ces heures seront payées en même temps que le sursalaire. Dans ce cas, vous recevez directement 150% de votre salaire ou 200% en cas d’heures supplémentaires prestées les dimanches et jours fériés

Impôts
Un salaire plus élevé ne signifie pas en soi des impôts plus élevés à payer. En effet, un avantage fiscal est lié au sursalaire : sur les 130 premières heures supplémentaires, vous payez nettement moins de précompte professionnel – et votre employeur aussi d’ailleurs.

Articles récents

Qu’en est-il du congé de paternité ?

Le fait de devenir papa est un événement particulièrement important de votre vie. Il est donc logique de libérer un peu de temps libre familial pour fêter dignement l’arrivée de ce nouveau ...

En savoir plus
AC